Protrait du chef

Céline Tavarez, les escapades d’un chef

Elle est passionnée, dévouée et pleine de vie. Elle fait partie de ces femmes qui croient en leur potentiel, Céline Tavarez n’attend  rien des hommes….

Dans le milieu depuis 1998, Céline Tavarez porte son costume de chef cuisinière avec aisance, même si elle a bavé à ses débuts. Le métier, elle y est entrée par accident. « Ce n’était pas dans mes projets de faire la cuisine, indique-t-elle.

A LIRE AUSSI : Fatou Kiné Sarr, une fée aux fournaux

Quand j’ai arrêté mes études, je voulais faire autre chose. Je voulais étudier l’anglais et l’informatique et en faire ma profession. Mais, puisque je tombais tout le temps malade, je suis restée deux ans à ne rien faire. Ce que ma maman ne pouvait cautionner. Elle était employée au club Med et c’est ainsi qu’elle m’a trouvé un stage là-bas ». Après une formation de deux ans au club Med, Céline y a été engagée en qualité de commis de cuisine avant de gravir les échelons. « … J’étais la seule fille en cuisine et je n’avais aucune expérience, à part ce que l’on apprend à une femme en cuisine », se remémore-t-elle. « Petit à petit, j’ai commencé à y prendre goût et voilà où j’en suis maintenant ». Après le club Med ; Céline a travaillé dans d’autres endroits tels que l’ONOMO Hôtel et dans une résidence. Un parcours riche qui lui a permis d’acquérir de l’expérience dans le milieu de la restauration. « Je ne regrette pas d’avoir fait ce choix. Seulement, c’est dommage que le métier ne soit pas pris au sérieux au Sénégal » déclare Céline.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Vous pourriez aussi aimer

Lire Plus